Utilisation d'un Tour

Fermeture carter de la boite de vitesse et d'avances

6 Mars 2010 , Rédigé par serge79 Publié dans #mon tour

Réalisation poignée pour la vis de maintien du carter  d’accès aux pignons de BV et courroies de vitesses.

L’origine

avant modif
Matière utilisée
Récupération d’alu, qui va permettre d’utiliser une méthode de travail particulière.

1/ découpe de la partie nécessaire

origine matière
2/ après avoir tracé les deux diagonales, perçage d’un trou Ø 4mm de part et d’autre en épaisseur.

dos pièce avant usinage
3/ perçage d’un point de centre avec un foret à centrer sur l'autre face.

point de centre
Pour le maintien de la pièce, il va falloir usiner un cylindre de Ø 4 mm maintenu dans le mandrin, je vais donc utiliser pour cela un clou de Ø 5mm.

clou usiné
Le clou en place, il est usiné au Ø du trou soit 4 mm, avec un léger serrage.

centrage en place
La pièce est positionnée sur ce centrage, et la pointe tournante est placée dans le point de centre qui est de l’autre côté.
Ce montage est appelé communément “pousse cul”, la pièce est maintenue, d’un côté plaquée sur les mors ou autre suivant le montage, et de l'autre côté avec la pointe tournante placée dans la poupée mobile.

autre vue avant usinage
pièce prête pour usinage
La pièce est donc usinée de cette façon, l’avance se fait manuellement pour une bonne maîtrise, et pouvoir revenir en arrière rapidement si la pièce se bloque sur l’outil, ce qui peut arriver, c’est sans problèmes pour l’opérateur.

début d'usinage 1
début d'usinage
La profondeur de passe 1 mm.

prof de passe
La pièce est maintenant usinée de telle sorte qu’elle peut-être prise dans les mors à l’envers.

usinage épaulement
Usinage d’un Ø et dressage de la face.

épaulement terminé
Un chanfrein est réalisé en bout de pièce, mais aussi sur le grand Ø, ce dernier sera conservé après l’usinage du grand Ø.

Usinage de l’alésage dans lequel la tête de la vis sera mise en place avec un peu de serrage

outil aléser 4.
Notez la position de l’outil, permettant le dégagement du copeau par gravité.
Il est nécessaire de faire un détalonnage de l’outil pour que la partie arrière ne vienne toucher la pièce.

avant détalonnage
Détalonnage réalisé.

outil détalonné 2
Pour cette opération, la face intérieure de l’alésage n’a pas besoin d’être dressée, celle ci sera donc brut de défonçage avec l’outil à aléser. J’usine donc uniquement le Ø, lègèrement plus petit que le Ø de la vis, faire des essais d'emboîtage sur une faible longeur, 1 mm environ.

alésage terminé
alésage terminé 2
La pièce peut donc être retourné et prise avec les mors à l’endroit

pièce retournée
pièce retournée 1
Pour éviter le marquage de la pièce par les mors dur, vous pouvez mettre entre la pièce et les mors dur un petit morceau de carton, tôle ou autre, le principal étant que les trois morceaux en place aient la même épaisseur, autrement vous allez réaliser un deuxième cylindrage excentré par rapport au premier.
Le chanfrein réalisé lorsque la pièce était serrée avec les mors à l'envers est utilisé pour un dégagement facile de l'outil près des mors et en même temps ce qui restera sera le chanfrein d'ébavurage.

L’usinage du second Ø et l’autre face de la pièce peut donc être réalisé.

sphère terminée
sphère terminée 1
J’ai réalisé une partie sphérique sur la face, en utilisant le déplacement du transversal et du traînard en même temps, dit plus communément aux deux manivelles, ce type de rayon s’appelle lorsqu’il est en bout d’un axe ”goutte de suif“.

La pièce installée sur la vis  à tête six pans creux, sur laquelle il y avait un léger moletage d’origine.

ensemble vis et pièce
Le montage sera fait au maillet.

L’ensemble installé sur le tour.

pièce en place 4
C’est tout de même mieux qu’à l’origine et plus facile d’utilisation, puisqu'il n'y a plus besoin de clé six pans.

Commenter cet article

djeneba bamba 21/02/2016 17:00

Je vous felicite

Gérard 26/07/2010 00:17



Bonsoir,


A mon tour de faire une suggestion. Nous sommes tous buveurs, bière ou jus de fruits. Peu importe. Le principal est de garder précieusement quelques boites vides après usage. Elles fourniront du
cliquant facile à travailler puisqu'il suffit d'une paire de (bons)ciseaux pour le découper. C'est utilisable à maintes occasion, mais il faut être très prudent, ça coupe comme une lame de
rasoir. mais ça ne craint pas l'huile de coupe comme le carton.


cordialement



serge79 26/07/2010 08:33



Bonjour


Merci pour l'intérêt que vous portez à ce blog.


Effectivement ces boîtes sont très utiles, mais toutes les boîtes de conserves dès l'instant quelles sont sans "gauffrage", donc utilisable comme calle dépaisseur.


L'avantage primordiale en les utilisant, c'est d'obtenir des calles de faible épaisseur, très utile pour la mise à hauteur des outils, lorsque l'on ne possède pas de porte outil réglable en
hauteur.


Mais ce n'est pas pour cela qu'il faut négliger le carton, qui dans certains cas est plus adapté, protection d'une face par exemple, lors du maintien en position d'une pièce en "pousse cul".


Cordialement


 



thierry 29/03/2010 21:27



bonsoir voila 1realisation simple propres et efficaces le details des operations est tres bien expliquer bonne continuation cordialement.



Poupoudoum 14/03/2010 13:18


Bonjour Serge,

Super comme exemple! Je vais utiliser la technique du chafrein!!

A Bientot.


serge79 15/03/2010 08:18


Bonjour
Cet exemple montre, que ce métier à pleins de possibilités, l'essentiel étant de bien réfléchir pour le montage et l'usinage des pièces.
Tout cela vient naturellement ensuite avec l'expérience, c'est comme toute chose, il faut réfléchir à économiser ses gestes, et les opérations.
Bonne journée.
Cordialement