Utilisation d'un Tour

Bague fendue

25 Juin 2009 , Rédigé par serge79 Publié dans #montages divers

Bague fendue



Ce procédé est très pratique, il évite le montage des mors doux, tout en étant aussi fiable au niveau de la précision, et avec l'avantage d’avoir une surface enveloppante plus importante.

Cette bague peut être en alu, bronze, acier… pour sa réalisation, on commence par usiner l’extérieur, puis l’ébauche de l’intérieur à – 0,5 mm est suffisant, puis la pièce est fendue avec une scie ordinaire.
Pour terminer le Ø inter, la bague est placée dans le mandrin en appui contre la face des mors, en prenant soin de mettre une petite tôle dans la fente pour que lors du serrage celle ci ne se resserre pas trop (l’épaisseur de la tôle étant la même que celle de la fente réalisée, et de longueur identique que à la bague, si elle est plus longue, ce surplus sera côté inter du mandrin).
Il est inutile de trop serrer celle-ci dans les mors.
Le contrôle de l’alésage peut être réalisé avec un appareil de contrôle standard, palmer inter, pied à coulisse… il doit être le même que celui de la pièce qui sera en place dans ce montage.
Une fois l’usinage de l’alésage terminé, il suffit de retirer la tôle de la fente et la pièce pourra être mise en place avec un léger serrage.
Cet ensemble peut être monté et démonté autant de fois que nécessaire, à chaque remontage dans le mandrin il est important de remonter la bague fendue dans la même position circulaire dans le mandrin, prendre comme repère le zéro* du mandrin qui se trouve à côté d’un des carrés de serrage de celui-ci et placer la fente de la bague en face c’est à dire entre deux mors.
Prendre d’ailleurs comme bonne habitude, de toujours repérer le montage d’une pièce dans le mandrin de cette façon, un repère avec un feutre ou autre chose sur la pièce en face du zéro du mandrin.
Ce montage permet aussi l'usinage de bague de fine épaisseur, dans ce cas là il est important de ne pas trop serrer le mandrin, cela évite de rencontrer les problèmes de déformation des pièces fines, puisque c'est toute la circonférence qui est maintenue.

*Le zéro sur le mandrin est indiqué en général d'origine. Il sert de point de repère pour toujours serrer le mandrin au même endroit, cela pour avoir les mêmes conditions de serrage.
Il sert aussi de référence pour toujours bien positionner la pièce lors de montage démontage pendant l’usinage d’une série, à condition de faire un repère sur la pièce aussi avec un feutre indélébile par exemple.
Utiliser cette méthode même avec des mors durs, permet de remettre la pièce dans les mêmes conditions à chaque fois, et ainsi, ne pas avoir beaucoup d’erreur de concentricité par rapport à l’usinage précédent.

Commenter cet article